Surmonter un traumatisme psychique par l'hypnose

Dernière mise à jour : 4 juin



Traumatisme léger Ou récent, pouvant entrainer quelques symptômes de stress post traumatiques sans gravité immédiate


Grand traumatisme Ancien ou émotionnellement chargé, accompagné (ou non) de troubles divers, d'anxiété ou de dépression


Traumatisme au long cours Répétition de chocs ayant des similitudes sur une durée de plusieurs mois à plusieurs années

Naissance d'un traumatisme

Suite à un traumatisme quel qu'il soit, des troubles peuvent apparaitre comme des crises de boulimie, des images qui tournent en boucle, cauchemars, troubles du sommeil, stratégies d’évitement, crises d’angoisse, anxiété, Toc…


Tous ces symptômes peuvent être des manifestations d’un syndrome de stress post-traumatique. Le traumatisme peut avoir duré des mois, ou se graver dans l’esprit en une fraction de seconde.



L’Hypnothérapeute travaille selon le postulat que l’inconscient dispose naturellement de toutes les ressources qui mènent à toutes les solutions.

Ces processus sont instinctifs et innés. Lorsqu’un trouble apparaît, c’est qu’un processus s’est bloqué. Quelle qu’en soit la raison, l’Hypnothérapeute enclenche naturellement des processus de traitement cognitifs. Par des suggestions précises et des protocoles sophistiqués, l’Hypnothérapeute décuple le potentiel de l’inconscient.
Les effets sont exponentiels, les résultats sont rapides et étonnants. Laissez faire votre inconscient… L’Hypnose s’occupe de tout !


En conclusion – Pourquoi traiter les traumas avec l’hypnose?


Que les traumas soient dus à des catastrophes naturelles, à des faits d’abus, l’hypnothérapie peut libérer les victimes de “l’impuissance acquise” qui fait d’elles “un oiseau pour le chat” face à l’agresseur habituel ou à de nouveaux agresseurs. Phénomène qui explique principalement l’impuissance que la femme battue / maltraitée a à s’opposer à son agresseur. En somme, l’hypnose va, en quelques instants seulement, désensibiliser le trauma unique de la catastrophe endurée qui sans cette intervention aurait continué à rendre très difficile la vie de la victime.

C’est pourquoi quelques séances d’hypnose viendront ainsi, dans la douceur, à bout du syndrome dévastateur enduré par une personne victime de viols répétés ou hyper violents. En effet, un grand nombre de maladies psychosomatiques qui découlent des traumas se voient aussi éradiquer en peu de temps.


« L’hypnothérapeute n’est ni médecin, ni psychologue, ni psychiatre, ni psychothérapeute. Il ne fait donc pas de diagnostics, ne soigne pas et ne guérit pas. Ses prestations ne prétendent en aucun cas se substituer à un acte médical ou à des prescriptions médicamenteuses.

Les séances d’hypnose s’inscrivent uniquement dans une démarche de bien-être. Elles ne dispensent pas de consulter un professionnel de la santé, chaque fois que cela est nécessaire.

Toute question relevant du domaine médical est à poser à votre médecin traitant. »






9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout